Les Potagers Natures
Accueil du site > Catalogue 2000-2009 > Radikal Satan - La fièvre noire

Radikal Satan - La fièvre noire

PoNa 30

CD, édité en Octobre 2005.
1500 exemplaires.


- Prisionero Del Vino Télécharger
- Barcelona Télécharger
- L’Astronomie Domestique Télécharger
- Au Collège Télécharger
- Prohibido Télécharger
- Les Gouttes Télécharger


Quatrième enregistrements du groupe franco-argentin.
Pour "La fièvre noire", le groupe est formé de Maurice et César Amarante à la contrebasse, synthé et accordéon, de Jonathan Burgun aux percussions (qui devient un membre permanent du groupe ), et de Thomas Bonvalet, à la guitare électrique (Fender stratocaster). Thomas Bonvalet, guitariste à la technique et au jeu exceptionnel, dont le groupe CHEVAL DE FRISE venait de se terminer, s’engagea progressivement dans le travail de RADIKAL SATAN, pour finalement intervenir sur la totalité des nouveaux morceaux. Pour l’enregistrement de "La fièvre noire" la méthode de travail a été diamétralement différente des autres enregistrements. Celui-ci a été enregistré et mixé en 3 jours (à la fin d’une longue tournée), alors que tout les autres disques sont créés très minutieusement et lentement.
Cela donne un disque très différent au sein de leur discographie. Le son est brut, les morceaux, joués live, sont sans artifices. La tension est partagé avec l’auditeur, le chant est violent et la guitare de Thomas Bonvalet tranche et accentue un bourdon, une angoisse tapie, qui n’arrive pas à surgir. Cette album n’est aucunement baroque. Il est dur, froid, et se vide de son sang... Le groupe ne fût pas très content de ce disque, peu être parce que cela changeait trop avec leur méthode de travail ; il est pourtant magnifique ; les morceaux transportent une musique nouvelle, et chaque instrument s’accompagnent, se soutiennent, s’isolent. La bête est entière, et bat son coeur , respire et crache une mort prochaine. En effet, cette formation se terminera quelques mois plus tard. Revenant en trio après le départ de Thomas Bonvallet, l’album "Au froid qui fait rougir" renouera avec cette esthétique du sensible anobli.
Enregistré au studio Chaudelande à St-Pierre-L’église (Normandie) par Manu Pasdeloup.


Autres albums :

Plan du site