Les Potagers Natures
Accueil du site > Catalogue 2000-2009 > Radikal Satan / Anarcharsis Cloots

Radikal Satan / Anarcharsis Cloots

PoNa 15

Split Lp. Edité en mai 2004 en collaboration avec Atrazin Records. 550 exemplaires. Epuisé.


Face A Radikal Satan
- La Vibora Télécharger
- Olvidate de mi Télécharger
- Divorcio Télécharger
- Artox Télécharger

Face B Anarcharsis Cloots
- Tricatel Télécharger
- Label heavy Télécharger
- Eslav Télécharger
- Yu kun kun Télécharger
- May 1 Télécharger
- Chianti Télécharger
- 7 Télécharger


Split album. D’ANARCHARSIS CLOOTS est issue un membre de l’excellent groupe franco-britanique du début 90, RECUSANT. ANARCHARSIS CLOOTS est dans cette veine ; punk au chant féminin, un brin lyrique ; morceaux rapide mais pas testostéronés ; faisant penser à des groupes britanniques de la fin 80, aux punks intelligents comme DOG FACED HERMANS, STRETCHHEADS, HEADACHE.

RADIKAL SATAN sortent là leur deuxième enregistrement. 4 morceaux enregistrés dans des conditions très particulières. Un enregistrement d’un concert est utilisé comme assise de ces quatre morceaux, ils rejouent par-dessus instrument par instrument. L’énergie et la tension du concert reste en toile de fond, alors que les arrangements sont refaits et passent au premier plan. Les morceaux grouillent d’énergie, de violence, de vie. "La Vibora" ouvre avec énergie et rage sur un tempo tout de suite dansant et tendu et se finit sur des paroles provocantes en français "nous sommes les petits enfants pd" chantées en choeur avec perversion. "Olvidate de mi", est un slow de fin du monde chanté par la violoncelliste...les paroles y sont crues et désespérées, le refrain déchire le corps et est interprété avec violence. "Divorcio", est le summum. Le guitarise Thomas Bonvallet de CHEVAL DE FRISE, intervient dans ce morceau tragique qui rappelle les souffrances de STATE OF SCHOCK de THE EX. Sa voix criée et enragée, noyée dans une tourmente de bruits qui accompagne tout le disque, conclut cette trilogie (La vibora, Olvidate de mi, Divorcio). L’épilogue se fait sur ARTOX, ballade essoufflée à la beauté nostalgique mais définitivement résolue, sur un texte fou d’Artaud. Pour certains, le meilleur enregistrement de RADIKAL SATAN. A la fin de l’enregistrement, la violoncelliste se sépare du groupe. Le groupe devient alors un trio contre-basse, accordéon/synthé, batterie...Thomas BONVALLET ne jouant pleinement avec le groupe que dans "La Fiévre Noire".


Plan du site